À propos

Laureline Levy regarde vers l’avant, le regard confiant et les cheveux au vent.

Laureline Levy regarde vers l’avant, le regard confiant et les cheveux au vent.

 
 

Qui je suis.

Je m’appelle Laureline Levy et je porte aujourd’hui seule le projet de l’ouverture de La Constellation.

Je crois à l’importance et à la force des communautés.

Je crois que nos identités sont politiques et c’est pour ça que j’utilise des étiquettes pour me définir : lesbienne, queer, grosse, féministe, hard fem(me), blanche, cis, valide, de classe moyenne supérieure, non croyante, anticapitaliste, sorcière, pro travail du sexe, pro choix.

Ce que j’ai fait avant d’arriver là.

Après des études de marketing appliqué aux métiers du luxe et de la mode, j’ai travaillé plusieurs années en agence de publicité.

Puis, j’ai intégré la maison CHANEL au sein de la direction artistique Parfums & Beauté où je suis restée cinq ans.

L’argent de ma rupture conventionnelle me donne la possibilité d’un apport pour lancer le projet de “La Constellation”.

Ce que je fais au quotidien.

Depuis le mois de janvier, je me forme à entrepreneuriat avec les cours municipaux pour adultes de la mairie de Paris et aussi à la gestion de tiers-lieux culturels avec l’école des tiers-lieux de Sinny&Ooko.

Mon business plan est terminé et je cherche depuis le mois de mai le local qui accueillera La Constellation.

En parallèle, j’ai ouvert l’antenne parisienne de queeret, un collectif de queer introvertis basé à Brooklyn dont la mission première est d’organiser des événements “Qalm”. Ces moments peuvent être des soirées, des afterworks, des pique-niques, des goûters, etc. Leur but est de garantir un espace où des personnes LGBTQI+ introverties peuvent se retrouver et sociabiliser dans un endroit adapté à leurs besoins. J’organise donc des “Qalm” tous les mois à Paris en attendant de pouvoir les organiser à La Constellation.